Ce que les filles doivent savoir sur les garçons

et l’inverse aussi naturellement !

 

par Dick Baarsen


image 297Dans mon jeune âge j’ai lu un certain nombre de livres sur la sexualité. J’ai été frappé par le fait que dans tous ces livres on s’accentuait sur le fait que les garçons et les filles diffèrent beaucoup. Pas seulement corporellement, mais surtout émotionnellement aussi. Les filles réagissent tout différemment des garçons.

Au fil des années j’ai remarqué comme c’est important de le savoir et aussi d’en tenir compte. Mais, souvent dans l’éducation sexuelle qu’on donne à l’école de nos jours, ces différences sur le plan émotionnel ne sont plus traitées, elles sont même niées.

Trop vrai

C’est ce qui s’est avéré encore plus clairement quand nous avions fait lire la dernière version de ‘La Grande Différence’ à un groupe de 35 étudiants avec qui nous avions passé une semaine de vacances. Cela a fait l’effet d’une bombe. Ils n’avaient jamais entendu parler de cela de cette manière. D’abord ils ne voulaient pas le croire. Les filles ne pouvaient pas s’imaginer que les garçons aient fait comme ça, comme elles avaient pu lire dans ce bouquin, et les garçons ne pouvaient pas croire ce qui y était écrit sur les filles.

Un soir le groupe entier s’est réuni pour en parler ensemble. Il y avait une franchise que nous avons rarement vécue. Les garçons posaient des questions aux filles et vice versa. Tout cela s’était avéré trop vrai. Des histoires tristes de filles qui avaient déjà vécu des choses. Et des confessions honnêtes de garçons. Ils devaient admettre qu’ils n’avaient aucune notion des suites émotionnelles chez les filles de la manière dont ils avaient entretenu des rapports avec elles.

L’ignorance

Oui, par l’ignorance on fait beaucoup de dégâts, surtout dans le domaine de la sexualité. Il y a entre les garçons et les filles beaucoup de différences dont on doit bien tenir compte. Souvent on dit qu’elles ont été imposées par l’éducation. Il y a quand-même quelques grandes différences qui ne proviennent pas de l’éducation, mais qui sont tout simplement naturelles.

La première différence

Quand un garçon arrive à l’âge de la puberté et commence à devenir adulte, il est automatiquement confronté aux sentiments sexuels qui l’accompagnent. L’élimination de la surproduction de la semence par exemple n’est pas une expérience désagréable en soi, au contraire, c’est normal. Le monde de l’expérience sexuelle s’ouvre en principe de soi. Pour les filles c’est différent. Elles n’ont pas du tout cette expérience. Quand elles expérimentent leurs premières règles, cela ne leur donne pas des expériences sexuelles spéciales. C’est plus ou moins un événement désagréable, c’est tout. Le reste des fonctions sexuelles demeure non-actif, ça y est, mais ça dort. Oui, même l’endroit le plus sensible reste caché, inaperçu, jusqu’à ce que ce soit sexuellement éveillé. Normalement cela n’arrive pas de soi-même chez une fille. C’est à cause de la deuxième différence.

La deuxième différence

image445La deuxième différence est qu’un garçon réagit fortement sur la beauté féminine qu’il voit. Non seulement émotionnellement, mais aussi son corps réagit énergiquement. Les filles ont des difficultés de comprendre cela. Elles ne peuvent pas s’imaginer que des garçons peuvent être dans tous leurs états en regardant des images de femmes déshabillées. Ceci a très vite un effet corporel violent chez chaque garçon normal. Les filles au contraire réagissent beaucoup plus sur le contact corporel, par des câlineries, des caresses, des baisers. La peau d’une fille est beaucoup plus sensible à plusieurs endroits que celle du garçon. Et si cela arrive pour la première fois, des sentiments et des désirs sexuels qu’elles ne connaissaient pas avant se réveillent. Il y a une nouvelle perception du monde qui s’ouvre pour elles. On pourrait dire que c’est pour elles la première connaissance avec le périple sexuel. Seulement à ce moment-là les émotions sexuelles s’éveillent, mais un peu moins fortement que chez les garçons. C’est plutôt un processus.

La Belle au bois dormant

À cause de ces deux différences, la sexualité est chez les garçons, dès le début de la puberté, une réalité qu’ils vivent, tandis que chez les filles cela reste en principe un livre fermé jusqu’au moment où elles ont un contact physique avec un homme. Le conte de la Belle au bois dormant est basé sur ceci : elle s’éveille par le baiser d’amour du prince de ses rêves. Cependant il arrive souvent que des filles aient déjà fait connaissance avec des sentiments sexuels bien avant leur puberté. Mais cela vient toujours de l’extérieur, jamais de soi-même.

Une enquête révélatrice

Un professeur de biologie de l’enseignement du second degré aux Pays-Bas avait de la peine à croire tout cela quand il l’avait appris d’un de ses élèves après avoir tourné un film horrible sur la prévention du SIDA. Il avait réalisé une enquête anonyme dans la classe. C’était une révélation. Tous les douze garçons de la classe avaient l’expérience avec le porno et se masturbaient, tandis que trois avaient une copine avec lesquelles ils avaient couché. Mais des neuf filles dans cette classe il n’y avait qu’une seule qui avait l’habitude de se masturber et une qui couchait avec son copain. Le reste des filles n’avait aucune expérience sexuelle. Et chacune pensait qu’elle était la seule ! Cette classe a peut-être été une exception. Mais quand même.

Les mains de dragueur

Quelles en sont les suites? Dans un camp de jeunes nous avions un garçon avec des mains de dragueur. Il avait un penchant fort de conquérir les filles et un besoin d’être populaire auprès de l’autre sexe. Il avait le tour de main d’enjôler les filles. Il avait tendance à trop les toucher, mais il le faisait d’une manière agréable. Il était très attentif et quand il faisait une remarque personnelle ou quand il posait une question, il posait naturellement et familièrement son bras sur les épaules de la fille. La plupart des filles adoraient ça. Nous avons essayé de les avertir mais c’était vain. Pour elles ce garçon ne pouvait pas faire du mal, elles l’adoraient.

Pas neutre

Se tenir la main pendant des promenades de soir dans un camp pour jeunes ou un camp de travail, pour un adolescent, est une sorte d’aventure, une curiosité. Ils veulent se vanter d’avoir tenu une fille par la main, pas plus.

image458Mais tenir la main ce n’est pas toujours quelque chose de neutre. Quand un père donne sa main à son petit garçon pendant la promenade cela exprime l’amour, la sécurité. C’est ce que la fille pourrait ressentir. Cela n’appartient pas encore au vrai périple sexuel, mais cela a quand-même une signification, on ne le fait pas comme ça. Elle l’éprouve comme une surprise : il y a quelqu’un qui s’intéresse à elle, qui veut lui dire quelque chose par ce geste simple. Cela la réjouit. Et si ce dadais a aussi bien besoin de prouver qu’il sait embrasser et qu’il a le courage d’aller encore plus loin, alors là elle ne peut pas comprendre que cela ne signifie rien de plus pour lui qu’une petite aventure intéressante ou pour raconter après à ses amis de quoi il est capable.

Un boulet à son pied

Les premiers jours, le garçon éprouve l’attachement de la fille encore agréable. Sa vanité est flattée quand elle laisse remarquer qu’elle apprécie ses avances. Mais après quelques jours elle commence à devenir un boulet à son pied. En effet il y a beaucoup de filles gentilles. Il ne comprend pas qu’elle prenne tout tellement au sérieux. De son côté la fille ne comprend rien du tout de sa réaction négative. Et la grande joie qui a commencé en elle se termine en un grand chagrin. De cette manière toutes les vacances peuvent être gâchées par des malentendus. Tout simplement par ignorance. Parce que les garçons ne pensent pas que les filles ne réagissent pas comme eux. Et vice versa.

Content d’une fausse joie

Est-ce que c’est si terrible ? Au fond oui. Parce que de telles gens ne réalisent pas ce qu’ils déclenchent sur le plan émotionnel chez les filles sans vouloir en être responsable. Les filles qui éprouvent ça pour la première fois sont agréablement surprises, elles entrent dans un nouvel univers, elles sont aux anges pour le garçon. Mais ça n’aboutit à rien, ça cause une désillusion. Elle devient perturbée, elle ressent un nouveau désir de trouver une assurance et plus que cela, mais ce désir ne trouve pas l’abri nécessaire, il reste non réalisé. Ce genre d’expériences mène facilement à une folie de garçons. Elles risquent ainsi de se contenter beaucoup trop vite avec n’importe quel garçon ou homme, parce qu’ils ne peuvent pas se maîtriser.

Quand une fille s’éveille sexuellement elle perd plus ou moins son objectivité qu’elle avait de son naturel. Il ne s’agit plus que d’un désir corporel, mais aussi d’un désir qui est plus large.

Une troisième différence

Dans ceci aussi la fille réagit différemment du garçon. Chez le garçon la sexualité peut commencer à conduire à une vie indépendante. Elle peut facilement le séparer d’autres choses qui l’intéressent. Pour une fille c’est beaucoup plus difficile. Chez elle tout est plus ou moins une unité. Elle réagit comme un tout, esprit, âme et corps. Par ces sortes d’expériences elle commence à avoir un fort désir de pouvoir se donner, une soif d’avoir une relation où elle peut se donner totalement. Mais il doit avoir quelqu’un qui répond à ça.

Quoi en faire

Comment manier ces faits-là ? D’abord les garçons : qu’est-ce qu’ils doivent faire avec les possibilités sexuelles qui leur sont données comme ça tout d’un coup ? Autrefois on disait qu’ils devaient se maîtriser le mieux possible à cause des suites possibles. Mais aujourd’hui il n’y a plus de problème, les préservatifs sont à la portée de chacun. Plus besoin de maîtriser ou de refouler ses désirs. Tout peut être vécu sans aucune limitation. Un garçon de 14 ans, pourquoi attendrait-il jusqu’à l’âge de 25 ans avant de commencer à faire quelque chose avec cette énergie ?

Ne te laisse pas charrier

image460Pour la fille le problème est en général moins grand. Rien ne la gêne, du moins, tant qu’elle se garde à l’écart de mains de dragueurs et qu’elle ne se laisse pas charrier par d’autres. Naturellement elle espère encore de rencontrer l’homme de sa vie. Mais ce désir est d’un tout autre genre que celui des garçons qui sont continuellement confrontés avec des sensations à cause de ce qu’ils voient.

Ce que tu sèmeras, tu le moissonneras

Souvent les garçons pensent que ce qu’ils regardent n’importe pas tellement. Personne ne sait ce que tu regardes en secret, personne ne sait ce qui joue dans tes pensées. Mais ne te trompes pas. Tout ce que tu sèmeras, tu le moissonneras aussi. Tout ce qu’un garçon voit sur ce terrain entre par les yeux et se niche dans sa mémoire. Ce que tu vois une fois avec tes yeux peut revenir mille fois dans ta mémoire. Ce que tu récoltes est toujours un multiple de ce que tu sèmes. A chaque fois que ça revient dans tes pensées et dans tes fantaisies ceci a un effet énergique sur tes sentiments et sur ton corps.

La télévision, la vidéo et Internet

Comme garçon tu pourrais dire : “Ah ! Ça ne me fait rien du tout !”, S’il s’agit de l’influence des choses que tu regardes. “Aussitôt que je fais autre chose j’ai tout oublié !” Tu me la baille belle ! Si tu as appuyé le bouton tu sais toujours ce que tu as vu.

Naturellement tu vois aussi beaucoup de choses qui ne te font rien et que tu oublies aussitôt. Ces choses-là ne quittent pas ton cœur et ta mémoire. Mais en général ce ne sont pas les choses que tu regardes ! Tu regardes seulement ce qui t’intéresse et qui est captivant ou excitant. Et là ça ne change rien si c’est de la fantaisie ou non ; tu les consommes, tu les fais entrer consciemment.

Comme manger

Alors c’est comme prendre un repas : tout ce qui a été avalé y reste. La différence est qu’on peut encore vomir la nourriture pourrie pour ne pas tomber malade. Mais on ne peut pas faire la même chose avec la mémoire : ils restent et descendent de plus en plus profondément. Et par ceci ta vie est alors bien influencée.

Contagieux

On se demande parfois pourquoi il y a tellement de journaux, programmes, films, jeux d’ordinateur et sites Internet bourrés de tout ce qui n’est pas bon. Ben, apparemment les producteurs en sont pleins eux-mêmes. Et ce qui est dans leur cœur sort de cette manière. Parce que du cœur en effet procèdent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, diffamations. C’est ce que disait Jésus il y a 2000 ans déjà. Et de cette manière ils contaminent tous ceux qui regardent bouche bée.

Sodom et Gomorrhe

Je ne sais pas si tu connais l’histoire des villes de l’antiquité Sodom et Gomorrhe. On disait que les hommes de là étaient tellement sexuellement surexcités qu’ils s’attroupaient pour violer les étrangers.

image461J’avais toujours cru que c’était un peu exagéré. Mais j’en reviens peu à peu. Je commence même à croire que cette histoire pourrait se répéter à l’avenir. Quand je vois combien de gens dans mon cercle de connaissances se laissent remplir sans limitations avec la porno et la violence qui leur sont servis par la télé et l’Internet, et que ceci se passe presque partout dans le monde, alors ça me fait envisager l’avenir avec des soucies.

Un cloaque

C’est difficile de changer ses sentiments. Quand tu es dépressif tu ne peux pas dire : maintenant je vais avoir un peu de plaisir. On ne peut plus tellement bricoler à ses sentiments. Mais tu peux décider toi-même ce que tu regardes et à quoi tu penses. Tes sentiments sont fortement influencés par cela. Et aussi tes faits et gestes. C’est ainsi que ta vie mentale est le terrain où tu dois faire tes choix. Tes sentiments sont déterminés par tes pensées.

Alors, étant garçon si tu regardes des choses pornos, ceci commencera à dominer dans tes pen­sées et ta mémoire. Ton cœur devient un cloaque de convoitises obscènes qui n’ont plus rien affaire avec l’amour et la fidélité ou avec une relation durable avec la personne que tu aimes.

La vermine (les prédateurs)

Jésus a dit une fois pour avertir : Où que soit le cadavre, là se rassembleront les vautours. En d’autres termes, les ordures attirent les rats. Où il y a la saleté mentale, là se rassemble la vermine mentale : les démons, les esprits impurs, les puissances sales, ….. Ils attisent ce petit feu de toutes ces ordures dans ton cœur pour que ça devienne un violent incendie. Les suites, on peut en lire de plus en plus dans les journaux. Le cloaque s’ouvre : des familles qui ressemblent à des camps de concentration où les frères font subir à leurs sœurs les derniers outrages ou des oncles et grands-pères violent leurs nièces et petits-enfants et où des pères donnent libre cours à leurs envies avec leurs propres filles. Ils sont dominés par leurs désirs sexuels et ils sont tellement possédés qu’ils considèrent l’autre sexe comme une chose sur laquelle ils peuvent se défouler dans leurs sales désirs. Et combien de garçons n’y a-t-il pas qui, sous l’influence de textes et publicités roses et des images dans les revues pornos, ne peuvent que considérer les filles comme des kleenex à jeter après s’être mouché?

L’influence de la porno

Il y a quelques années, il y avait une interview à la télévision avec un sadique américain qui avait violé et tué des dizaines de filles. Il avait été condamné à la chaise électrique. Son nom était Ted Bundy. L’interview avait lieu dans la prison le dernier jour de sa vie. Le jour après il était exécuté.

Dans cette interview il a raconté comment il a pu arriver à ce point-là. Il a grandi dans une bonne famille, il n’y avait pas de problèmes chez eux, il avait de bons amis et à l’école tout allait bien.

Mais la misère avait commencé quand il commençait à avoir affaire avec la pornographie. Il avait trouvé quelque chose dans un conteneur à ordures dans la rue : revues, albums de bandes dessinées et des romans policiers dans lesquels se trouvaient des scènes de violence sexuelle. Il y a pris goût. Il en a cherché davantage et il ne pouvait plus s’en passer. Mais vite le soi-disant porno doux ne le suffisait plus. Comme avec toutes les accoutumances, ça allait de mal à pire, et de doux vers le dur. Il était de plus en plus entiché à la pornographie dure et violente.

De la fantaisie à la réalité

Entre-temps tout allait bien à l’extérieur, on ne remarquait rien de spécial. Tout se passait en secret, dans ses pensées. Mais là il n’y avait plus de contrôle et les choses les plus terribles se passaient.

image462Il avait besoin de stimulants de l’extérieur de plus en plus forts. Il arrivait même à un point où les films et vidéos les plus durs ne pouvaient plus le satisfaire. Ce qui a fait qu’une impulsion irrésistible l’a poussé à un pas extrême: la violence sexuelle dans la réalité. Mais ce seuil était trop haut. Son bon sens, sa conscience du mal et du bien et la peur pour les conséquences l’ont freiné encore pendant cinq, six ans. Mais l’obsession devenait de plus en plus forte. Un mauvais jour il a pris la décision fatale. Pour détruire sa dernière de résistance, il a pris de l’alcool et a commis son premier meurtre.

Réflexion

Le lendemain il est passé à travers l’enfer ; il était complètement sobre et voyait clair comme de l’eau de roche ce qui s’était passé et dans quelle situation il avait atterri. Mais pas longtemps après, cette obsession irrésistible de se laisser aller revenait et la tragédie se répétait. Jusqu’à 28 fois.

Quand il avait été suspect et arrêté pour la première fois, personne ne pouvait croire qu’il serait capable d’un crime sadique. Il avait été acquitté plusieurs fois par manque de preuve. Mais enfin tout était révélé et au grand soulagement de beaucoup il a été condamné à la chaise électrique. A la fin de sa vie il a retrouvé son bon sens et dans cette dernière interview il essayait encore d’avertir contre le danger de la pornographie. Il disait entre autres: “Les gens doivent bien réaliser que ceux qui sont influencés aussi fortement par la violence dans les médias et surtout dans la pornographie violente ne sont pas des monstres de naissance. Ce sont vos fils et vos maris. Nous avons grandi dans des familles normales. De nos jours la pornographie peut frapper dans chaque maison et envahir un enfant. J’ai été enlevé de ma famille il y a trente ans. Et si zélés que mes parents étaient (ils étaient zélés et protégeaient leurs enfants le mieux possible), et si bonne notre famille chrétienne était (nous avions vraiment une bonne famille chrétienne), il n’y a tout simplement pas de protection contre les influences dégradées qui se manifestent dans une société qui finit par tout accepter.

Un alternatif normal

Y a-t-il vraiment autre choix, un alternatif normal? Heureusement oui. Mais il faut s’en occuper. Quand la sexualité entre dans la vie d’un garçon, on peut comparer cela avec un chiot qui vient dans la maison. Un tel animal est capable de faire tout : faire pipi, faire caca, mordre, courir, aboyer et bâfrer. Toutes ces choses-là, on n’a pas besoin de lui apprendre. Ce qu’on doit lui apprendre c’est de fermer sa gueule, de ne pas mordre, de courir dans la maison, de faire caca et pipi où et quand il veut. Il doit être dressé. Il doit bien apprendre à obéir à son maître. De cette façon seulement on peut vivre avec un tel animal.

Mais si tu laisses ce chiot faire ce qu’il veut, il sera à la fin mis à mort parce qu’il est devenu dangereux et faux dans la rue et en compagnie des gens.

Le petit bonhomme

image466C’est la même chose avec la sexualité. Normalement le zizi est un petit gamin mou. Mais il est fonctionnel et pour le travail spécial il peut se mettre debout comme un costaud, droit comme un cierge. Autrement il ne serait jamais capable de déposer au bon endroit ce qui est nécessaire pour engendrer une nouvelle vie. Ben, beaucoup d’hommes et garçons pensent que si leur bonhomme se met debout, il doit tout de suite être satisfait. Ce petit bonhomme exige vraiment toute l’attention qu’ils ont l’impression qu’on ne peut pas y échapper.

Mais c’est de la foutaise ! Si on ne lui prête pas attention, il rentre assez vite dans sa coquille ! Ce petit bonhomme peut faire semblant d’être grand pour un moment, mais cela ne représente rien du tout. Ce n’est pas lui le patron mais toi ! Il va baisser son ton s’il remarque qu’il n’obtient pas ce qu’il veut. Tant que le patron n’est pas marié ce petit bonhomme doit se limiter au travail en lequel il est spécialiste dès son enfance.

Sais-tu que ce petit bonhomme est comme un enfant gâté : plus tu fais ce qu’il veut, plus il va se mettre debout pour pouvoir avoir ce qu’il désire. Et il y a beaucoup de parents qui ont vraiment peur des cris de leur bambin gâté. Alors ils ne savent pas comment faire pour le satisfaire le plus vite possible. Ce petit braillard réussit à jouer au petit chef par ses cris perçants ! Sois plus sage, que cela ne t’arrive pas avec ton petit bonhomme.

Appris jeune

Ceci paraît bien drôle peut-être, mais ne te trompes pas : comme garçon c’est vraiment important que tu apprennes ceci. Je suis marié de plus de 25 ans et si je n’avais pas appris avant de laisser ceci en paix à chaque moment, notre mariage n’aurait pas pu être ce qu’il est maintenant. Si tu n’as pas appris à lâcher tes désirs corporels au moment où toi tu le veux, après ta femme ne saura pas ce qui lui arrive : elle se sentirait plutôt violée qu’aimée.

La femme perd facilement son respect pour un homme qui ne sait pas se maîtriser. Mais si tu as appris à fixer ton attention sur d’autres choses, si tes désirs ne sont pas tout à fait parallèles à ceux de ta femme pour que tout devienne calme, là c’est le bonheur ! Alors là rien n’est obligé mais tout est possible. Et c’est ce qu’il faut apprendre pendant sa vie de célibataire !

A la portée

image517Moi-même je me retrouvais dans une ‘accélération’ spirituelle à l’âge de 27 ans. Pendant cette période j’ai tout amené très consciemment à Jésus. Et j’ai remarqué que si l’on amène tout sous la direction de Jésus, un grand désir d’avoir un cœur sans saleté apparaît, et cela devient aussi possible. Si tu reconnais tout ce qui n’est pas bon et que tu le confesse honnêtement, il ne va pas seulement te pardonner mais il va aussi te libérer de cette saleté. C’est du moins ce que j’ai expérimenté, jusque dans mes rêves.

La masturbation

De tout ce que j’ai dit jusqu’à maintenant on peut presque conclure automatiquement que quelque chose comme la masturbation n’est à vrai dire pas une affaire très positive non plus, alors que presque tous les garçons et aussi pas mal de filles la pratiquent. Pourquoi? Et pourquoi les premiers chrétiens n’ont-ils jamais écris sur ce sujet? Dans la Bible on ne trouve aucun avertissement contre la masturbation !

En commençant par cette dernière remarque : c’est probablement parce qu’à ce temps-là cette habitude de se masturber était certainement beaucoup moins répandue. Il y avait beaucoup moins de raison de le faire. En ce temps-là les hommes n’étaient guère confrontés à la nudité féminine. Sauf les femmes qui cherchaient consciemment à séduire les hommes étaient habillées d’une manière provocante. Cela causait l’adultère ou la débauche avec ces femmes mêmes.

Une illusion

image776Mais de nos jours ce ne sont plus seulement des femmes tangibles de chair et de sang qui excitent les désirs sexuels par leur habillement et comportement, mais surtout les femmes à la télé ou sur le papier ! On les rencontre partout si l’on veut ou non : dans les revues, sur les posters et dans beaucoup de programmes de télévision, sur cassettes vidéos et sur Internet. Mais elles ne sont pas du tout là, même si on les voit. Elles sont une illusion. Mais les désirs qu’elles excitent ne sont certainement pas une illusion ! Ils sont difficiles à maîtriser et cherchent une issue. Parce que les images que tu vois sont très suggestives, encore plus suggestives que la réalité. La masturbation est pratiquement toujours la première suite.

Chez les filles aussi il y a beaucoup plus de masturbation qu’autrefois. C’est surtout par l’éducation sexuelle d’aujourd’hui qu’elles sont encouragées d’expérimenter elles-mêmes.

C’est pour ça que l’accoutumance à la masturbation est un problème beaucoup plus grand qu’autrefois.

Quoi faire?

Après mon changement de route mentale je commençais aussi à me demander ce que je devais faire avec ceci. Parce que je le faisais aussi moi-même. Au début je ne me faisais pas tellement de soucis: on doit quand-même se moucher aussi le nez régulièrement? Mais ça commençait de plus en plus à donner des frictions. On a toutes sortes de fantaisies, en tous cas, c’était ainsi avec moi, il y avait toutes sortes d’aventures dans mes pensées et j’avais quand-même honte. Et en plus cela engendrait l’accoutumance. Et ce n’était pas bien pour mon respect de moi-même. Cependant je pensais que ça ne pouvait pas nuire, ça ne dérangeait personne. Alors j’ai eu une idée : si ce n’était pas mauvais ou même bon, je pourrais remercier Dieu pour cela. Je l’ai essayé. A ma grande surprise mon désir avait disparu après ! La fois après je l’ai répété, avec la même suite. Ça m’est arrivé encore quelques fois, ce qui m’a fait conclure que ce n’était alors vraiment pas nécessaire. Et après c’est resté ainsi. Au début je me suis fait pincer quand ça se présentait très inattendu et très fort. Mais en invoquant l’aide de Jésus c’était rompu et ça disparaissait. Parce qu’en principe je ne voulais plus. C’était une chose importante pour moi. C’est que j’avais commencé avec cette habitude déjà avant ma puberté et je réagis de nature fortement sur ce que je vois. Après je suis resté assez longtemps célibataire encore.

Exceptionnel

Cependant j’ai pensé parfois que j’étais une exception, d’avoir pu être libéré si facilement. Un peu impassible ou quelque chose de la sorte sur ce terrain. C’est naturellement bien possible, c’est difficile de se comparer à un autre. J’ai quand-même l’impression qu’il n’est pas question de quelque chose qui ne va pas. La sexualité prend jusqu’à aujourd’hui une place assez importante. Et je n’en ai pas gardé des frustrations et des boutons. Pendant toutes ces années que j’étais célibataire, le corps se débarrassait d’une manière toute naturelle de la surproduction, sans problèmes. Ça ne m’a pas influencé négativement, au contraire !

Bien motivé

Un garçon que je connais bien et à qui j’ai raconté, m’a dit beaucoup plus tard qu’il avait eu plus de problèmes. Il a pu arrêter seulement quand il avait commencé à vivre très consciemment pour Dieu comme les premiers chrétiens. Avant, sa motivation n’était pas assez grande. “Maintenant je sais que c’est son plus profond désir”, il m’a dit. “En ce temps-là, mes désirs n’étaient pas fixés sur Dieu, je n’avais pas encore vraiment changé.” Je pense que c’est la même choses pour toutes les accoutumances. Tu dois trouver quelque chose dans ta vie qui a plus de valeur et qui est plus réelle que ces choses dont on ne peut pas se passer. Une rencontre avec Dieu remplit en tout cas cette condition. Il m’a raconté aussi que ça l’avait aidé d’en parler ouvertement avec des gens qui vivaient de la même manière avec Dieu.

Ne te complique pas la vie

Si tu veux vivre ainsi il est important d’être radical, surtout dans ta vie mentale. Tu ne peux rien y faire si tu vois et entends un tas de trucs. Mais aussitôt que tu regardes ou écoutes quelque chose consciemment, c’est à ce moment-là que tu fais le choix de le faire. Et il y a des suites. Parce que tu es libre de choisir ce que tu veux. Mais les suites de ce choix tu ne peux pas les choisir. Elles y sont tout simplement liées. C’est pourquoi il est toujours mieux de voir plus loin que le bout de son nez. Si tu désires vraiment avoir un cœur pur, cela est généreusement à ta portée ! Cette façon de vivre était prêchée il y a déjà 2000 ans dans les ports de la petite Asie qui étaient pleins de débauche et de sorcellerie. Presque tout le monde était impliqué dans la prostitution de temple. Si le message des disciples de Jésus pouvait rendre leur cœur pur, alors c’est certainement possible de nos jours aussi.

Pas innocent

En général on pense que le besoin de masturbation disparaîtra de soi-même quand on commence une relation sexuelle avec quelqu’un. Mais ce n’est pas le cas pour les hommes. Si tu ne sais pas te libérer auparavant, cela continuera dans le mariage. Est-ce que c’est mauvais? En général oui. Parce que dans ces fantaisies l’homme ne fait pas l’amour avec sa propre femme, mais avec la personne qui vient dans sa mémoire. Il donne alors un coup de canif dans le contrat.

Dans notre propre cercle de connaissances nous avons vu que cela pouvait aboutir à de grands problèmes comme l’adultère. Par la suite l’homme a raconté qu’il l’avait toujours déjà fait dans ses fantaisies pendant la masturbation et qu’il avait continué pendant le mariage. Quand l’occasion se présentait il n’avait plus aucune résistance : il avait déjà commis l’adultère tellement de fois dans ses pensées qu’il ne pouvait plus freiner au moment où ça se présentait. Il avait perdu toute sa résistance.

Exhibitionnisme féminin

Les filles savent intuitivement que les garçons réagissent sur ce qu’ils voient. De ce fait les filles ont la tendance d’afficher très facilement leur apparence. On pourrait dire qu’elles sont un peu exhibitionnistes.

image518Heureusement qu’elles ont pris une portion respectable de sentiment de honte après la chute (si tu connais l’histoire de la Bible, tu sais ce que je veux dire), qui fait que cette tendance reste gardée normalement jusqu’à ce qu’elle se sente en sécurité dans une relation avec la personne qu’elle aime et à qui elle veut se donner. Cependant les filles ont une tendance irrésistible de prêter beaucoup d’attention à leur apparence. Les producteurs de publicités et les couturiers en profitent abondamment. Mais les filles doivent être conscientes du fait qu’il y a un message qui passe quand elles vont trop loin.

Effets de choc

Fait attention pour les effets de choc : d’abord on porte tout long dans la mode et tout d’un coup très court. Des jupes avec des fentes extra longues peuvent faire de tes jambes des accroches. Décolletés profonds, chemisiers transparents, des nombrils nus et ces sortes de choses fixent l’attention trop sur ta beauté extérieure. Alors il ne faut pas t’étonner si les garçons s’avèrent seulement intéressés à ton corps en montrent que très peu d’intérêt pour ta beauté extérieure. Cela est peut-être flatteur pour ta vanité si tu remarques que tous les yeux des hommes te suivent. Mais il arriverait la même chose si tu avais été en papier ! Parce que sur ça ils réagissent aussi fort ! Si ton extérieur crie de façon de couvrir ton intérieur, là les garçons vont seulement te considérer comme une belle peau. Tu peux faire étalage de ton apparence/physique de tel point que tu affirmes l’impression que les garçons ont déjà par les publicités roses que les femmes trépignent d’envie d’être prises corporellement.

La chair et les jambes

Pendant un camp de jeunes une fille venait se plaindre auprès de moi que beaucoup de garçons étaient tellement agaçants à cet égard. Je devais lui expliquer qu’elle en était elle-même la cause, parce qu’elle s’habillait de façon assez provocante sans en être trop consciente elle-même. Alors, il faut être prudent à cet égard, si du moins tu as le désir qu’il s’intéresse à toute ta personnalité. Je connais toutes les bonnes qualités de ma fille : son caractère, ses talents, ses dispositions. Je trouverais terrible si elle trouvait un copain qui n’aurait pas l’œil pour cela mais serait seulement intéressé à ses jambes et sa chair.

Pourquoi cette grande différence?

Quelle pourrait être le sens de ces grandes différences entre garçons et filles? Cela ne doit pas être en vain quand-même. Bon, il est dans les intentions que le garçon introduit la fille qu’il aime pas à pas dans ce nouvel univers d’émotions. Pour elle c’est l’expérience la plus profonde qu’elle expérimenterait dans sa vie. Elle le ressentira comme un événement unique qu’elle ne pourra expérimenter avec qu’une personne, c’est très exclusif.

image519Si ceci se passe bien et affectueusement, la fille aura un lien d’amour fort avec le garçon. Mais ceci la rend aussi très vulnérable. Si le garçon la laisse tomber après, si c’était qu’une petite aventure sans engagement, cela deviendra une déception terrible pour la fille. Parce qu’elle ne pourra plus jamais l’expérimenter pour une deuxième fois. Elle a donné quelque chose d’elle-même qu’elle ne lui sera plus jamais redonnée.

Monogame

Sais-tu, les femmes sont de nature monogame, normalement elles se limitent à un seul homme. Elles s’attachent fortement au garçon ou à l’homme qui l’ont éveillé sexuellement, surtout si ceci s’est passé d’une façon raisonnable et agréable. Mais si cette relation est rompue, ce sera plus difficile pour elle d’avoir à nouveau un lien aussi fort avec la personne avec qui elle commencera une nouvelle relation. Quelque chose dans ses capacités s’est perdue à cet égard et elle est devenue un peu plus vulnérable.

Où est la limite

Maintenant tu peux te demander quelle place la sexualité doit avoir dans la période qu’on est en train de se découvrir. Et jusqu’à quel point qu’on peut aller. C’est que la sexualité est plus de se coucher ensemble. Les baisers, les caresses, les câlins, bref tout ce qui t’excite sexuellement. On pourrait conclure en lisant tout ceci qu’il est mieux de laisser tout ce périple sexuel jusqu’au moment qu’on se promet la fidélité pour le reste de sa vie. C’est la seule façon d’en être sûr qu’on ne se blesse pas réciproquement irréparablement sur ce terrain.

Sans tension

Cela aurait aussi beaucoup d’avantages pour le temps de la relation et des fiançailles je pense. Cela te donne l’occasion de découvrir l’autre très bien sur tous les terrains sans avoir trop de tensions. Et ce n’est vraiment pas forcé que ce serait en dépenses de la cordialité spontanée. Les baisers cordiaux que tes parents ou ta sœur te donne parce qu’ils sont contents de te revoir ou marcher main à main comme tu faisais autrefois avec tes parents, ceci n’a encore peu affaire avec le périple sexuel. En dehors de ceci il y a encore tellement de façons d’exprimer son amitié très personnelle et intime.

Plusieurs idées

image771Pourtant, pas tout le monde sera d’accord qu’on ne peut mettre les premiers pas sur le périple sexuel que dans la sécurité du mariage. Se baiser sur la bouche (oui ou non avec la langue), se câliner et se caresser, ça doit quand-même être possible pendant le temps de la relation et des fiançailles. Mais jusqu’où est-ce qu’on peut aller sagement? De se coucher ensemble seulement dans la sécurité du mariage, beaucoup en voient peut-être l’intérêt. Mais si ça doit aussi concerner ce qui précède, ce n’est pas claire pour chacun.

Planning

Je connais par exemple un père très sérieux avec des principes clairs qui donnait le conseil à ses enfants de faire une sorte de planning. Choisis la date du mariage, était son conseil, et étale tout le périple sexuel (excepté de dormir ensemble naturellement) sur le temps qui le précède ; chaque fois un peu plus loin ! Et on se marie juste à temps pour pouvoir faire l’amour ensemble, bien préparés. Bon, manifestement ça s’est bien passé avec lui et sa femme : c’est un couple parfait. Mais le danger est grand qu’on décroche à moitié du trajet pour quoi que se soit la raison. Et c’est surtout la fille qui a le problème qu’elle ne pourra plus jamais expérimenter la même chose de la même façon unique. Aussi elle devra apprendre à vivre avec les désirs sexuels qui se sont développés en elle mais pour lesquels il n’y a plus d’abri sûr et affectueux.

Pour cette raison il n’est peut-être pas si sage de placer une grande partie du périple sexuel en dehors de la sécurité du mariage pour pouvoir déjà en jouir d’avance, même si l’on garde le reste pour dans le mariage. C’est un peu la même chose que de prendre un coup de dent d’un bon gâteau, d’en jouir le plus longtemps possible, et en fin de compte de ne pas avaler parce que ce n’est pas encore permis. Ben, tôt ou tard tu ne réussis plus et tu l’avales de travers !

Ça va de soi-même !

De plus, généralement tu parcours une partie du périple sexuel comme sur des roulottes et avec un tel enthousiasme que ça envahie très facilement toutes autres choses. Surtout si l’amitié ne va pas aussi facilement sur d’autres points et que ça demande quelques efforts. C’est pour ça qu’on voit souvent dans la pratique que l’amitié et le temps de fiançailles sont caractérisés par les découvertes et les jouissances d’une grande partie ou même de toute la partie du périple sexuel. Ça va tout à fait de soi-même. Vous avez l’impression d’aller très bien ensemble. Et c’est vrai. Sur ce terrain du moins. Il semble que ça ne pourrait pas aller mieux. Mais sur ce point tu vas avec presque tout le monde qui n’est pas trop disgracieux ! Il semble comme vous avez un point commun énorme ensemble, mais c’est seulement sur le point du contact corporel.

Très trompeur

Effectuer un périple sexuel avec enthousiasme est alors très trompeur. Parce que cela va presque toujours ensemble. Mais si on va ensemble sur les autres terrains, c’est une autre paire de manches. C’est beaucoup moins évident. Cela a à faire avec le caractère, l’éducation, la conception de la vie, la culture, le milieu, le goût personnel, les intéresses, etc., etc. Si tu ne fais pas attention tu ne te prépareras pas au mariage dans cette période. Alors tu y seras confronté seulement après le mariage quand tu auras beaucoup plus à faire que de faire des câlineries ensemble ! Pour être honnête, ça nous est arrivé aussi.

Mauvais choix

image772Souvent c’est après qu’on découvre qu’on a des idées toutes différentes sur certaines choses. Tu commences à t’irriter de la manière dont l’autre agit ou n’agit pas parfois, tu découvres des habitudes, des grossièretés chez l’autre que tu n’avais jamais remarquées auparavant. De plus en plus de choses viennent en vue que tu peux très difficilement partager avec l’autre. Et il se peut que tu en conclues n’avoir pas fait un bon choix, malgré le “bon” début qui avait donné beaucoup d’espoir ! Pour plus ou moins éviter cela et sans être obligé de s’abstenir des jouissances sexuelles, on cherche de nos jours la solution dans la cohabitation. Le seul avantage est qu’on peut se débarrasser plus facilement de l’autre au cas où il/elle décevrait un peu.

Le monde à l’inverse

Trop souvent on commence au mauvais bout. Dans les discos la musique est tellement forte que la communication est limitée à regarder et à faire des papouilles à quelqu’un. À cause de ça beaucoup de choses sont mises en route sans contact intérieur. Ça va de soi-même. Et la suite aussi. Tout va bien et est appétissant. Mais essayer si on va ensemble corporellement n’est pas nécessaire. Vu corporellement tout est tellement élastique qu’il y a même un enfant qui peut passer, alors ce n’est vraiment pas nécessaire d’essayer ça. C’est le monde à l’inverse : avant le mariage on essaye quelque chose qui va toujours bien si l’on suit les règles de l’art. Et ce qui est très personnel et qui devrait vraiment être essayé, c’est ça qu’on garde pour la vie dans le mariage. Avec tous les risques que ça entraîne. Dans beaucoup de cas il s’avérera qu’il y a beaucoup moins de points communs que ce qu’on avait cru et espéré. C’est peut-être ça la cause d’un si grand pourcentage de divorces? Tu peux avoir de la chance naturellement. Il y en a certainement qui ont ainsi trouvé une relation durable et heureuse avec le premier qu’ils ont trouvé. Mais c’est vraiment une chance. C’est peut-être mieux de ne prendre aucun risque. Il en dépend trop !

Pas deux de même

Mais imagines-toi que tu as pu découvrir l’autre sur tous les autres terrains et que la relation est rompue, est-ce que c’est un périple qu’on ne peut pas recommencer exclusivement avec une autre personne? Non, cela est vraiment différent. Tout simplement parce qu’il n’y a pas deux les mêmes.

Le seul périple sur lequel nous sommes tous à peu près les mêmes c’est sur le périple sexuel. C’est pour cela que seulement la première fois qu’on suit ce périple est une expérience unique. Et si l’on suit ce périple avec encore quelqu’un d’autre c’est dans la plupart des cas un événement comparable et alors plus jamais unique.

Mais apprendre à connaître le caractère de quelqu’un avec tous ses aspects de sa vie est par définition toujours unique. Parce que tout le monde est différent. Connaître quelqu’un très personnellement sera toujours une expérience totalement unique. Même si tu avais eu plusieurs fois cette expérience de découvrir quelqu’un avant de trouver l’homme de ta vie, cela ne donnera pas de dommages irréparables. Souvent de telles amitiés demeurent.

image773La Passion

Alors, comme fille, fait tout pour rester vierge. Ne laisse pas exciter ta passion avant que le temps soit mûr pour cela. Ne te laisse pas faire des papouilles, même si ça paraît très amusant et bon. Tu te causes ainsi seulement des ennuies. Sois aussi prudente avec l’alcool. Cela enlève les freins. La résistance que tu as de nature sera détruite. Sois prudente aussi avec des activités où le contact corporel joue un rôle, comme certaines formes de danse par exemple. Au moment même on le ressent comme très agréable, mais on ne prend pas de responsabilité pour ce qu’on réveille chez la fille. Il y a beaucoup de filles qui sont sérieuses en beaucoup d’égards, mais qui se sont réveillées émotionnellement par cette sorte de détente, qu’elles sont obligées maintenant de vivre avec cela.

L’éducation sexuelle

Aussi par l’éducation sexuelle de nos jours beaucoup de choses peuvent être éveillées chez la fille. Il y a quelques années je suivais une émission avec une sexologue à la télévision. Elle était convaincue que la nature discriminait les filles par rapport aux garçons, parce que les garçons avaient toutes sortes de sensations de plaisir en arrivant à la puberté, et les filles pas. Pour cela elle conseillait les filles de découvrir le plus vite possible quels étaient leurs endroits sensibles et de commencer à jouer avec ça. Par cette sorte d’éducation sexuelle les filles sont stimulées d’une façon pas naturelle et impersonnelle de devenir sexuellement actives.

Aversion naturelle

En général il est un peu difficile pour les filles d’apprécier l’éducation sexuelle objective. Elles en ont plus ou moins une aversion. Détachées d’une relation intime d’amour les affaires sexuelles donnent plutôt une impression répugnante qu’attirante. Ça donne à réfléchir.

Mais poussées par la curiosité et aussi par le fait que “tout le monde le fait” beaucoup d’entre elles perdent d’une manière artificielle et impersonnelle une partie de leur virginité en dehors d’une sécurité personnelle et intime d’une relation affectueuse. Dommage, et insatisfaisant. Seulement dans une telle relation unique on peut vivre la sexualité comme une expression d’affection réciproque. Et c’est pour cela que ça été fait.

Le cachetage

image775Ce qu’on oublie aussi en général dans l’éducation sexuelle, c’est le fait que toutes les filles sont cachetées de nature. Par la poste on reçoit des imprimés, du courrier impersonnel dans lequel tout le monde a le droit de plonger. Si c’est un peu plus personnel, l’enveloppe est collée. Mais si l’expéditeur veut en être sûr que le contenu va être reçu par le destinataire, alors la lettre sera cachetée. Le contenu est tellement précieux et tellement personnel qu’il doit y avoir une garantie que le contenu arrivera seulement chez la bonne personne.

Ainsi, l’être de chaque fille est tellement précieux que l’accès à l’endroit où la communion aura lieu entre l’homme et la femme, est cacheté. Le cachet, l’hymen, nous montre qu’on ne peut pas faire n’importe quoi. Il peut seulement être décacheter par l’homme qui en est digne parce qu’il est prêt de prendre toute la responsabilité pour ce qu’il fait. Ce n’est pas n’importe quoi. Chaque cachet ne peut être décacheté qu’une seule fois. C’est un moment émotionnellement profond. C’est la nature même qui nous l’apprend.

Une épreuve difficile

Il est possible qu’un garçon ne puisse pas se maîtriser au début d’une relation et qu’il viole la fille dans ses sentiments. Dans ce cas la fille n’a aucune obligation envers lui. Mieux vaut retourner à mi-chemin que de regretter à la fin. Les filles qui ont été éveillées sexuellement avant le mariage devront d’ailleurs apprendre à manier convenablement leurs sentiments. Ce n’est pas une tâche facile. Justement parce qu’elle est beaucoup moins capable de détacher sa sexualité du reste de son existence. Alors il est possible que le désir d’un homme domine trop sa vie.

En équilibre

Une fois Jésus a rencontré une femme qui luttait avec ce problème. Elle avait déjà épuisé cinq époux et pendant sa quête d’amour et de sécurité elle avait commencé avec le sixième homme. Jésus lui a expliqué que cela ne pourrait jamais assouvir sa soif et sa faim d’attention et de compréhension. Elle avait besoin de plus que jamais un homme ne pourrait lui donner.

image774Ce dont elle avait besoin c’était de quelqu’un qui la comprendrait parfaitement, quelqu’un qui serait toujours là pour elle, jour et nuit, à qui elle pouvait s’ouvrir et qui pouvait la consoler. Elle avait besoin de quelqu’un qui pouvait porter la responsabilité de son passé et pour les dégâts qu’elle avait faits. Quelqu’un qui l’aiderait à faire les bons choix et qui la libérera de son impuissance de dire non. Elle avait besoin de quelqu’un qui prendrait partie pour elle au cas où on la traiterait d’une façon injuste. Elle avait besoin de quelqu’un qui ne la laisserait pas tomber à sa vieillesse, quelqu’un qui pourrait donner sens à sa vie jusqu’à la fin et pouvait donner la paix à son cœur. Et elle a découvert que c’était auprès de Jésus qu’elle pouvait trouver tout cela.

Par cette rencontre elle a retrouvé son équilibre. La tension était partie. Et c’est toujours comme ça. Il te donne la vraie sécurité, ce qui fait que tu n’es plus obligé de chercher cela en premier auprès d’un homme. De ce fait la paix vient, et met fin à la recherche sans arrêt.

Recommencer à nouveau

Est-il possible de recommencer à nouveau pour quelqu’un qui a vécu déjà des choses dans le domaine de la sexualité? Les veuves et les veufs qui s’engagent à nouveau dans un mariage expérimentent généralement que cela est en effet possible pour eux. A leur grande surprise il s’avère que le deuxième mariage vaut le premier.

Des jeunes gens qui ont expérimenté un renouvellement de leur vie en acceptant Jésus verront que leur univers sexuel sera placé après dans un tout autre cadre. Ça ne veut pas dire que les cicatrices qu’on a reçues auparavant vont être enlevées. Mais si une nouvelle relation et un nouveau mariage commence, une nouvelle dimension sera ajoutée. Ce qui fait que cela va quand-même être ressenti comme un nouveau départ.

Ça vaut toujours la peine

Il se peut qu’après ta conversion tu aies parcouru le périple sexuel avec une ou plusieurs personnes en dehors de la sécurité d’une relation affectueuse, par ignorance ou par présomption. En général tu vas remarquer que tu as perdu quelque chose définitivement. C’est difficile d’annuler, malgré le pardon et la purification que tu reçois quand tu les demandes à Dieu. Cependant, tout ce que tu es et ce que tu as suffit pour une bonne relation. Tu es et tu restes unique. Et ce que tu as à offrir sur le plan sexuel est toujours assez précieux pour le manier soigneusement et d’en faire ce que tu peux en faire.

“Je ne te condamne pas !”, disait une fois Jésus à une femme qui avait péché, “Mais va et ne pèche plus !”

L’intention originale

Quelle était l’intention originale de Dieu pour le mariage? On peut le trouver dans une des lettres des premiers disciples de Jésus, la lettre aux Éphésiens. Là nous pouvons lire que nous devons homme comme femme, suivre l’exemple de Jésus , sur la manière dont il a fréquenté ses disciples. Comme Jésus a traité ses disciples, de la même manière les hommes doivent traiter leurs femmes.

Comment est-ce qu’il les traite? Il les prend par la main, les conduit des ténèbres de l’ignorance dans un nouvel univers de lumière, des choses éternelles. Et il fait une nouvelle alliance avec eux.

Un nouveau monde

Je ne sais pas si tu as jamais cherché et trouver le contact avec Jésus, mais pour moi c’était un nouveau monde qui s’ouvrait. Je savais beaucoup de la Bible mais cela ne me disait guère quelque chose. Mais en apprenant à connaître Jésus personnellement, un nouvel univers c’est ouvert pour moi. Je l’avais vu chez d’autres qui ont commencé à le connaître. C’est ce qui m’a donné l’envie d’apprendre à vivre ainsi avec lui. J’ai découvert que je pouvais avoir une alliance éternelle avec lui et c’est ainsi que ma nouvelle vie avec lui a commencé.

De la même manière cela doit se passer entre un homme et une femme. Si tout va bien, l’homme commence à connaître la femme, remarque après un certain temps qu’ils pourront aller ensemble, déclare son amour, fait une alliance avec elle. Il prend sa femme par la main et dirige la pas à pas dans l’univers de la vie conjugale, un univers qui est normalement nouveau pour elle.

Une alliance de fidélité

Retournons à l’exemple de Jésus et ses disciples. Il ne force rien chez eux. Et il tient compte de leur faculté de compréhension. Il ne vient pas tout de Retournons à l’exemple de Jésus et ses disciples. Il ne force rien chez eux. Et il tient compte de leur faculté de compréhension. Il ne vient pas tout de suite avec des expériences mystiques profondes ou de révélations impressionnantes. Il n’impose rien. Il attend les invitations. Mais il réveille les désirs de les recevoir. Ainsi l’homme doit s’adapter au rythme de sa femme. Il ne doit jamais s’imposer, il doit faire que sa femme désire être avec lui.

A chaque fois il faut suivre le périple sexuel entièrement. Ça ne marche pas autrement pour la femme. Tout ça va ensemble, à partir du baiser d’amour jusqu’‘a l’unification. L’un n’est pas complet sans l’autre. Il doit prendre soin que sa femme ait son orgasme comme première. Là pour lui aussi tout sera parfait. Seulement dans ce cas-là ce sera vraiment un bon événement. Cela demande beaucoup de temps, de créativité, de délicatesse et de maîtrise de soi. C’est pour cela que c’est important qu’un homme ait appris d’avoir tout sous contrôle.

Une grande responsabilité

Est-ce que tu peux t’imaginer comme c’est important pour une fille de bien se prendre dans ces choses-là? Garde toi-même pour celui qui en est digne et qui veut prendre toute responsabilité sur soi pour toi.

Et les garçons doivent réaliser quelle responsabilité ils ont en ce qui concerne leurs sentiments sexuels. Les utiliser pour le bien-être de celle qui va leur confier sa vie.

Une réaction

Ce que tu as dit sur les filles est trop vrai ; qu’une fille doit faire attention de ne pas se donner déjà avant le mariage, parce qu’il y a le danger qu’elle va être dominée par le désir d’un homme. Je me suis bien reconnue dans ton explication.

Quand je commençais à étudier, je suis allée habiter une chambre. Je n’étais plus dans le petit nid sûr de notre maison. J’habitais dans une maison d’étudiants agréable plein de chics types qui n’étaient pas chrétiens. C’était la première fois que j’habitais avec des non-chrétiens et mes principes commençaient à s’estomper, tout simplement parce qu’il s’avérait que je n’étais pas ferme sur mes étriers. À cause de la grande distance je rentrais rarement à la maison le week-end, alors il n’y avait plus de sécurité.

J’étais tombée amoureuse d’un des colocataires et lui de moi et nous avons commencé une relation. Tu comprends certainement que la situation n’était pas saine de vivre ensemble dans une maison, et nous allions chaque fois un peu plus loin. C’était excitant que mon copain allait chaque fois un peu plus loin et pas longtemps après nous avons commencé des rapports sexuels

Pas trop longtemps après, il n’avait plus envie de la relation, ça n’allait pas comme il s’était imaginé. Pour moi c’était un coup, une gifle dans ma figure. C’était que j’étais terriblement amoureuse de lui, je l’aimais.

Il y a un an passé maintenant, mais j’en souffre toujours. Pas que je sois toujours amoureuse de lui, mais quelque chose s’est éveillé en moi qui me donne un désir fou de temps à temps.

C’est la raison pour laquelle je me suis masturbé tellement souvent l’année passée et que je ne pouvais pas arrêter. J’ai bien compris que c’était plus qu’une peine de cœur seulement. Avant la relation, je n’avais jamais pensé à la masturbation alors beaucoup moins à la faire moi-même. J’avais été amoureuse avant, mais les sentiments forts que je connais maintenant, je ne les ai pas connus auparavant. Je regrette beaucoup que j’aie eu cette relation avec ce garçon J’aurai pu être préservée de beaucoup de misère et d’impureté. De temps en temps je deviens complètement folle, j’ai peur de devenir une célibataire terriblement frustrée, ce qui n’est pas une pensée logique parce que je n’ai que 21 ans. Je dois trouver la solution avec Dieu, mais ça dure tellement longtemps.

La distrubution par brochure ou par e-mail gratuite ou à prix coûtant de cette brochure est permise à condition qu’elle ne soit pas changée et sous mention des données ci-dessous.
Si vous pensez que cette brochure vaut la peine d’être distribuée, veuillez l’envoyer par e-mail à des personnes qui pourraient en profiter.

Il y a aussi une édition anglaise.
© 11/00 Dick Baarsen
Hoofdweg 84, 9684 CK Finsterwolde, Pays-Bas
tel. 0031 597 333039
e-mail: dickbaa@hetnet.nl
www.home.hetnet.nl/baarsen